Une étude impressionnante sur la vie et le bonheur!

Une des études les plus impressionnantes sur la vie et le bonheur !

Robert Waldinger est le 4eme relayeur d’un travail colossal qui a recueilli des données sans précédent auprès de 724 hommes, sur le bonheur, la satisfaction, l’espérance de vie et la façon de se construire une vie longue et épanouissante*.

En résumé, la question posée par l’étude est la suivante : qu’est-ce qui nous garde heureux et en bonne santé tout au long de la vie? Si pour la génération Y, cela consiste pour 80% à devenir riche, et pour 50% à devenir célèbre, l’étude d’Harvard donne un résultat bien différent.

Un message simple

Les enquêtes minutieuses, les questionnaires, les bilans médicaux colligés pendant cette étude sur des milliers de pages d’informations nous donnent une vraie leçon de vie. Cette leçon ne porte ni sur la richesse, ni sur la célébrité, ni sur la réussite socio-professionnelle. Le message à retenir le plus puissant est le suivant : rien ne nous rend plus heureux et en meilleur santé que la qualité des bonnes relations!

Les connections sociales, la gratitude, l’amour porté aux autres et envers nous-mêmes sont nos meilleurs atouts pour une vie plus longue, en meilleure santé et plus heureuse. Notre plus grand ennemi n’est ni le cholestérol (l’étude démontre qu’un taux supérieur aux normes à 50 ans n’est en rien prédictif de l’espérance de vie), ni nos douleurs physiques, ni notre code génétique plus ou moins imparfait… Notre plus grand ennemi ? C’est la perte du lien, des relations humaines, la solitude ! Notre plus grand atout pour mieux vivre ? La famille, les amis, les rapports sociaux qui comptent pour nous et sur lesquels nous pouvons compter.

Et s’il est vrai que nous pouvons nous sentir seul dans notre entreprise, seul en famille, seul sur les réseaux sociaux, nous pouvons aussi être seuls avec nos propres sentiments, éloignés de nous-mêmes. Cette perte du lien existe même entre nos organes, entre nos cellules et entre nos molécules…

Hand draw social network on black board using chalk

Les liens sont des « interfaces vitales »!

Ce sont des liens invisibles qui tissent les mailles imperceptibles de tout ce qui fait de nous un être humain: mémoires psychiques, matrices périnatales, petite enfance, nutrition, ADN, acceptation, amour de soi, molécules, cellules, organes, fonctions, la liste est infinie…

Cette vision globale nous engage à entreprendre un véritable travail de chaque instant pour créer des liens sur tous les plans, de l’infiniment petit des molécules au sommet des relations existentielles. Citons à ce sujet Linus Pauling, prix Nobel : « la vie, ce n’est pas les molécules, mais le lien entre les molécules ».

Nos recherches nous ont permis d’identifier objectivement et scientifiquement cette puissance du lien, d’en avoir une idée plus claire, de la mesurer et de la développer à travers une vision véritablement globale de la santé.

Cette recherche du lien est l’un des plus moyen garantissant notre potentiel de longévité et d’existence heureuse. Cela revient à être dans la même situation que les personnes vivantes, en bonne santé et joyeuses de l’étude d’Harvard.

Peter Regus

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *